Le traitement du cuir

Le cuir qui compose la collection MELINA C a subi de nombreux traitements plus ou moins techniques avant de devenir ce produit si raffiné et agréable à travailler.

Le tannage

Étape 1 : La concia (le tannage)

Cette étape essentielle au traitement du cuir se déroule en 2 temps : les peaux sont dans un premier temps immergées dans des grandes vasques pour y subir un traitement chimique leur permettant de garantir une bonne conservation à long terme. Dans un second temps, les peaux sont sujettes à un traitement plus mécanique visant à les rendre imputrescibles. C’est lors de cette étape que les maîtres artisans des tanneries y introduisent les tanins (minéraux ou végétaux) qui détermineront le niveau de résistance, de souplesse, d’élasticité et imperméabilité du cuir.

Étape 2 : La pressatura (la pression)

Cette étape permet de sécher et d’étendre les peaux afin de les préparer aux prochaines étapes du traitement. Ce procédé de « pression » est réalisé à l’aide de presses rotatives qui exposent les peaux a une pression importante (de 10 à 80 tonnes) ayant pour conséquence principale l’évacuation de l’eau présente dans les peaux. Outre ce procédé de “pression” les peaux sont également passées dans un cylindre permettant d’éliminer une grande partie des plis naturellement présents.

La pression
La division

Étape 3 : La spaccatura (la division)

Cette opération consiste à couper en deux dans le sens de l’épaisseur la peau afin d’obtenir 2 couches bien différentes communément appelées « Fleur de cuir » et « Croûte de cuir ». La « Fleur du cuir » est la partie supérieure et de meilleure qualité – sa valeur sera déterminée par la suite en fonction du nombre de bulbe pileux présents.

Étape 4 : La rasatura (le rasage)

Cette étape permet d’aboutir à une épaisseur uniforme sur toute la surface de la peau. Pour ce faire, une série de rouleux à lames sont utilises afin d’affiner le dessous de la « Fleur du Cuir ».

Le rasage
La coloration

Étape 5 : La riconcia & tintura (le tannage et la coloration)

Lors de cette phase du traitement, les peaux sont à nouveau soumises à une nouvelle étape de « tannage » leur permettant d’améliorer sensiblement les principales caractéristiques du cuir. Cette étape donnera au cuir plus de structure, mais aussi grâce aux étapes d’engraissement et d’application d’huiles spécifiques, plus de souplesse et résistance. Lors de cette étape, les peaux peuvent être traitées soit au chrome, tanins naturels ou autres types de combinaison.

Quelles différence entre les tanins minéraux (le chrome) ou les tanins végétaux ?
Tanins minéraux : Ils donnent les meilleurs résultats cependant, Les produit utilisés nécessitent des précautions et un traitement des eaux usées spécifique. Les normes européennes sont les plus strictes au monde concernant le tannage minéral, et garantissent un beau cuir et une sécurité environnementale maximum.
Tanins végétaux : Dans ce cas, le traitement est souvent plus long, Le cuir est plus rigide et demande un travail d’assouplissement important. C’est le tanin végétal qui donne cette couleur caramel caractéristique du cuir « naturel ». Enfin c’est lors de l’étape de la teinture, qui a lieu dans des tonneaux en aluminium, que le cuir prendra sa couleur finale. Différents types de colorants peuvent être utilisés – hydrosolubles, naturels ou synthétiques.

Étape 6 : L’asciugaggio (le séchage)

Phase finale du traitement du cuir, le séchage permettant d’éliminer les dernières traces d’eau présentes dans la peau et de la rendre imperméable.

Le séchage